Affiche Adorno et les industries culturelles

Pourquoi Lire ou relire T. W. Adorno, le coauteur avec Max Horkheimer du concept de Kulturindustrie, quarante ans après sa mort en 1969 ? Quelle est l'actualité de ce précurseur figé trop souvent, par les démagogues de la culture populaire industrialisée, dans le rôle passéiste de défenseur d'un art d'élite et de pourfendeur du jazz et du cinéma ? La lecture d'Adorno nous invite d'abord au retour à une analyse critique plus radicale de l'industrialisation et de la marchandisation de la culture. Mais elle nous donne aussi des clefs pour comprendre et analyser les productions médiatiques et culturelles d'aujourd'hui ; ainsi, cette thèse toujours éclairante : la forme esthétique est du contenu [social] sédimenté. Précisons que le mot social est ici librement ajouté, injecté, extrapolé par rapport à la thèse initiale d'Adorno : la forme esthétique est du contenu sédimenté. Dans un autre registre, plus particulier, opérant une sorte de renverseme

Ecrit par : Marc Hiver

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Adorno et les industries culturelles" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes