Affiche Angélique, Tome 5 : Ombres et lumières

Nulles ténèbres plus profondes que celles qui pèsent sur la cour des Miracles de Paris où l'on peut trouver refuge, comme disparaître à jamais dans l'anonymat de la déchéance. « Nul n'échappe à la matterie, à l'empire de la gueuserie », a dit durement à Angélique à Nicolas-Calembredaine, le bandit qui la protège. « Tu le peux si tu as quelque chose à sauver », lui a dit le vieil homme qu'on appelle le Magister. D'un point de la colline de Saint-Cloud ensoleillée un jour d'été, d'où elle contemple au loin les dômes de la capitale, à ce soir de décembre où, dans les premiers flocons de l'hiver surgissent le chien, le policier et le pamphlétaire - sinistre trinité de Paris ! - et où elle va devoir regarder en face un des visages de son passé, Angélique ne cesse de batailler, lutter, combattre sans merci, afin de se hisser, avec ses deux enfants, hors de la misère.

Ecrit par : Anne Golon

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Angélique, Tome 5 : Ombres et lumières" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes