Affiche C'est la faute à Voltaire

Voltaire passe aujourd'hui pour un défenseur des droits de l'homme et un héros du progrès judiciaire. Il doit cette réputation à des affaires exceptionnelles, rencontrées au soir de sa vie, dans lesquelles il s'est engagé pour des raisons idéologiques (la lutte contre l'intolérance religieuse) et où il a su déployer avec succès son génie de la communication. Ces affaires lui ont permis de dessiner de lui-même une image pour la postérité : " Il me semble que j'ai combattu toute ma vie pour la vérité. Ma destinée serait-elle de n'être que l'avocat des causes perdues ? ". Autoportrait flatteur, certes, mais bien inexact, puisqu'il n'a commencé à s'intéresser à ces problèmes que tardivement, à l'âge de soixante-huit ans. Cette image flatteuse cache en outre une double imposture intellectuelle : celle de Voltaire lui-même, qui a présenté au fil de ses combats un tableau inexact de la justice pénale de son temps ; et celle de l

Ecrit par : Benoît Garnot

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "C'est la faute à Voltaire" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes