Affiche China et la grande fabrique

Quand Marc Dubreuil arrive à Limoges en 1847, c’est un gamin misérable, prêt à tout. Mais il a un don. Et un jour il s’imposera comme le Rimbaud de la peinture sur porcelaine, le grand maître des arts du feu, au prix de sacrifices inouïs, de patience, d’entêtement. La quête de la beauté et le talent suffisent-il à affronter le monde ? Originaire de New York, un négociant du nom de Hollister a de grandes ambitions pour cette porcelaine d’une blancheur surnaturelle dont toute l’Amérique raffole. Sous son impulsion, les ateliers insalubres se transforment en usines. Des campagnes affluent de pauvres bougres en quête de travail. Les cheminées fument. Marc Dubreuil entre à la grande fabrique. Comment un génie ne se brûlerait-il pas les ailes dans la fournaise industrielle ? C’est China, l’héritière de sa folie créatrice, le fruit de ses amours désespérées, qui raconte son histoire. Attaché à Limoges et à sa porcelaine mondialement célèbre, Alexis Salatko était depuis longtemps hanté par l’e

Ecrit par : Alexis SALATKO

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "China et la grande fabrique" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes