Affiche Culturomics

L’apparition des bases de données informatiques et des moteurs de recherche permettant de les explorer a introduit de nouvelles pratiques dont l’ego-surfing est une des plus ludiques : estimer sa propre notoriété, celle de ses amis ou des célébrités, mesurée en nombre de pages Google. Étrange classement puisque, en octobre 2012, Lady Gaga était plus « célèbre » que Jésus-Christ. De même, le classement des chercheurs scientifiques et des universités à partir d’autres bases de données se heurte à de nombreux biais, dont il est essentiel d’être informé afin de ne pas prendre des vessies pour des lanternes. La numérisation de cinq millions de livres réalisée à l’Université Harvard fournit quant à elle un outil nouveau, permettant d’analyser l’évolution de l’usage d’un mot ou d’une expression au cours des deux derniers siècles. De « nos ancêtres les Gaulois » au « biais de positivité » et à la « loi de Benford », ce petit guide pittoresque a été conçu pour initier aux subtilités de la cultu

Ecrit par : Jean-Paul Delahaye - Nicolas Gauvrit

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Culturomics" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes