Livre Dada, circuit total

5.0/10
Boite de  Dada, circuit total
  • 770 pages

Vomissement de la civilisation européenne et des valeurs bourgeoises, entreprise de démoralisation, scandale, destruction, négation : Dada incarne la révolte, sur tous les plans. Tout ce qui entrave son propre épanouissement est condamné. Inutile d'énumérer, que ce soient les institutions sociales (École, Armée, Église) ou celles de la littérature et de l'art. En somme, tout ce qui revêt la forme d'une organisation. Refus des frontières, des catégories établies, Dada emprunte ce qui lui semble bon ici et là, rejette les étiquettes, les contraintes et proclame avec Tzara : " une seule base d'entendement, l'art ", dans le même temps qu'il accepte tout ce qui rejette l'art. Il importe de le souligner : cette ambiguïté est bien constitutive du mouvement qui pose, conjointement, l'affirmation et la négation, sans résolution des contraires. Ce en quoi il déroute nos habitudes logiques, nos systèmes de pensée. Si l'histoire du mouvement e

0
0
0
0

Du même auteur Continuer sur votre lancée

  • Mélusine
  • Chassé-croisé Tzara-Breton
  • Les enfants perdus
  • Paul, Max et les autres
  • Littéruptures
  • Maxime Alexandre, un surréaliste sans feu ni lieu

Les critiques & échangesDiscussions et débats sur ce livre