Livre Défense de Narcisse

5.0/10
Boite de  Défense de Narcisse
  • 240 pages

Narcisse, c'est l'écrivain l'autofiction d'aujourd'hui. On reproche son impudeur, son égocentrisme, son amoralisme. En autant de chapitres qui reprennent ces accusations (« l'impudeur autobiographique » ; « petits meurtres entre amis : un genre sans éthique »...), Philippe Vilain leur fait un sort. Rappelant les origines du genre, de saint Augustin à Montaigne, Philippe Vilain montre que le reproche d'égocentrisme fait à ce qui ne s'appelait pas encore « autofiction » a toujours existé, et a toujours été faux. Loin de chercher à promouvoir son « moi » dans une entreprise publicitaire, l'écrivain d'autofiction vise au contraire une leçon plus générale. Narcisse, ce n'est pas seulement moi, Narcisse, c'est nous. Ne se plaçant pas seulement sur le terrain théorique, Philippe Vilain s'appuie sur une expérience personnelle, sa relation avec Annie Ernaux, qui a elle-même écrit un livre sur le sujet (L'Occupation, Gallimard

0
0
0
0

Du même auteur Continuer sur votre lancée

  • Pas son genre
  • La femme infidèle
  • Paris l'après-midi
  • La littérature sans idéal
  • Une idée de l'enfer
  • Eloge de l'arrogance

Les critiques & échangesDiscussions et débats sur ce livre

Auteurs :