Affiche Défense française, le devoir d'inventaire

LES 40 000 SOLDATS FRANÇAIS ENGAGÉS dans des Opérations extérieures ont parfois le sentiment d'avoir été sacrifiés par la République. Souvenons-nous des dix marsouins tués dans l'embuscade d'Uzbin, un jour funeste d'août 2008, en Afghanistan. Dans leurs chars et leurs hélicoptères datant des années 1970, ces hommes ne sont pas assez protégés. Ils n'ont, pour les appuyer, ni drone armé, ni avion antiguérilla à hélices, ni aéronef de surveillance avec boule optronique. En outre, sans les Américains et leurs avions gros porteurs ou ravitailleurs, l'engagement de nos fantassins et pilotes de Rafale ou Mirage 2000 aurait été impossible en Afghanistan, en Libye ou au Mali, et le sera peut-être en Syrie. N'y a-t-il donc pas assez de crédits pour équiper décemment ces guerriers qui risquent leur vie au sein d'une " armée mexicaine " de 290 000 hommes au total ? En réalité, au nom des 300 000 emplois concernés et du savoir-faire français, le gou

Ecrit par : Yvan Stefanovitch

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Défense française, le devoir d'inventaire" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes