Affiche Des hommes ordinaires

« Seuls les plus forts et les plus purs étaient capables de tuer des femmes et des enfants et en sortir indemnes. » Nous sommes en 2008 en Allemagne : alors qu’Otto Nebelung enterre son ami et compagnon d’armes Paul Damaskus, fidèle défenseur du IIIe Reich, il se souvient de leur amitié. Un lycée bourgeois dans les années 1930 à Munich. Heidegger officie en tant que professeur, Geghard Himmler est proviseur et l’élite toute entière regarde Adolf Hitler, le nouveau leader de l’Allemagne, comme un prophète. Puis la guerre éclate, une guerre au nom de l’Ordre nouveau qui érige l’homme aryen en être supérieur et condamne les êtres inférieurs à l’exil ou à la mort. 1950 : les nazis sont jugés, mais Otto et Paul, comme tant d’autres, parviennent à réintégrer de hautes fonctions au sein de l’administration allemande. 1960, en Norvège : le jeune Alf Magnus Mayen, fils adoptif d’un ancien collaborateur, décide de rentrer dans la police pour faire régner l’ordre et réparer l’irréparable. En plei

Ecrit par : Kjartan Flogstad

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Des hommes ordinaires" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes