Affiche Droits de l'homme et police judiciaire au Cameroun

La plupart des procès pénaux sont précédés par une enquête au cours de laquelle, sous la direction et le contrôle du parquet, l'officier de police judiciaire rassemble les indices d'une infraction et en identifie l'(es) auteur (s) qu'il présente au procureur. Au cours de cette phase qui est déterminante parce qu'elle sera peut-être le fondement des poursuites, le suspect risque pourtant de subir de nombreux abus face aux forces de police qui pourraient faire pression sur lui. La loi du 27 juillet 2005 portant Code de procédure pénale (CPP) reconnaît au suspect un ensemble de droits qui sont déjà proclamés par le Droit international des Droits de l'homme. Pour en garantir le respect, elle aménage des sanctions de divers ordres. Loin d'être parfaite, cette loi constitue une avancée remarquable dans la protection des droits de l'homme au Cameroun, en termes de volonté d'appropriation des normes internationales en la matière. De façon originale,

Ecrit par : Simon Pierre Eteme Eteme

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Droits de l'homme et police judiciaire au Cameroun" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes