Affiche Enterrer la haine et la vengeance

Dans ce monde proche-oriental où les vérités sont si dangereuses à dire, Ghassan Tuéni est un homme libre. Il l'a prouvé tout au long de sa vie à la tête d'An-Nahar dont il a fait le premier quotidien en langue arabe par sa diffusion et le symbole reconnu par tous du dialogue des cultures et des croyances. Entré en politique à vingt-quatre ans, tour à tour député, vice-président à la Chambre, ministre, ambassadeur auprès des Nations unies, où il s'est battu pour défendre l'intégrité et l'indépendance du Liban, il a contribué à renouveler et à moraliser la vie politique de son pays. Faiseur et défaiseur de présidents et de gouvernements, il s'est servi de sa tribune d'éditorialiste pour tenter d'imposer auprès de toutes les communautés religieuses le devoir de « vivre ensemble », qui est sans doute sa contribution la plus essentielle à l'histoire du Liban moderne et à celle de toute la région. Citoyen et journaliste engagé, il a pourtant payé

Ecrit par : Ghassan Tuéni

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Enterrer la haine et la vengeance" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes