Affiche Existence marginale mais ne trouble pas l’ordre public

Vous êtes dans le poème ? demande-t-on à l’auteur. Oui, répond celui-ci au fil des histoires, mais je ne veux pas finir dans un roman. C’est pourtant ce qui va lui arriver... pour le pire ou le meilleur ? Dans ce recueil de nouvelles, on ne peut s’empêcher de sourire aux aventures du narrateur à la vie qui boite, à la langue bien pendue, aux amours qui avancent coeur baissé dans le mur, aux rencontres inattendues et toujours heureuses, à la fin des fins. Le conteur passe du coq à l’âne, saute de flaques de lumière en taches d’encre, du sourire d’un enfant au regard bouleversant d’un vagabond. Même dans les situations les plus prosaïques, le poème surgit pour nous empêcher de tomber dans les failles de nos jours et de nos nuits. Yvon Le Men a prêté ses poèmes au héros du dernier livre de Björn Larsson, Les poètes morts n’écrivent pas de romans policiers (Grasset, 2012). Portrait d’Yvon Le Men © Emmanuel Pain

Ecrit par : Yvon Le Men

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Existence marginale mais ne trouble pas l’ordre public" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes