Affiche Frontières

La littérature latino-américaine a renié les modèles européens imposés jusqu'au XIXe siècle par les grandes capitales culturelle. Elle s'est affirmée au XXe grâce à des courants bien identifiés (ultraïsme, avant-gardisme, réalisme magique...), grâce aussi à des fondateurs de collections tels que Roger Caillois, à des révélateurs de talents tels que Severo Sarduy, et à de grands traducteurs tels Laure Bataillon ou Claude Fell. Aujourd'hui, elle n'a plus besoin d'affirmer qu'elle existe pour rayonner dans et hors de ses propres frontières. Elle est devenue multiforme, variée à l'infini, universelle, objectivation d'une communauté d'écrivains, fruit d'une communication, et parfois d'une solidarité transfrontalière et voyageuse qui s'exprime autour de préoccupations partagées dépassant les cadres nationaux. Coincé entre le règne animal et le règne divin, l'homme se définit par les limites qu'il s'assigne. ces limite

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Frontières" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes