Affiche Gilbert Lely, la poésie dévorante

Lisons ces merveilleux recueils, qui s'entrecroisent, se prolongent : Arden, Je ne veux pas qu'on tue cette femme, La Sylphide ou l'étoile carnivore, Ma Civilisation. Ce serait trop peu de dire que Gilbert Lely est le poète le plus sadien du siècle. Il faudrait encore ajouter ceci : que pour cet éditeur, ce biographe si attentif à restituer en toute simplicité la parole sadienne, à ne pas multiplier les interprétations ou les commentaires, la lecture de Sade, au sens où une véritable lecture est nécessairement interprétation, aura été donnée par avance dans les poèmes. " Tout ce que signe Sade est amour " : c'est dans les poèmes que se joue le renversement, dans les poèmes que se donnent cours les élans de la subjectivité la plus libre, jusqu'à la révélation amoureuse du château de Lacoste.

Ecrit par : Emmanuel Rubio

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Gilbert Lely, la poésie dévorante" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes