Affiche Héroïsme et démesure dans la littérature de la Renaissance

Autour de très grands écrivains, tels que l'Arioste, Rabelais, Ronsard, Cervantès, Milton, et d'autres de moindre notoriété, Boiardo, Rémi Belleau, Agrippa d'Aubigné, Du Bartas, - en examinant des œuvres universellement célèbres et d'autres qui restent à redécouvrir, telle la Araucana qui évoque la conquête du Chili par les Espagnols ou des adaptations originales d'œuvres écrites dans une autre langue, comme la Mélusine française devenue suisse-allemande, ou l'Amadis espagnol transposé en français, - vingt auteurs, français, américains, anglais, canadien, hongrois, italiens, roumain, s'interrogent sur le rapport de l'héroïsme à la folie entre le XVe et le XVIIe siècle, c'est-à-dire la Renaissance entendue au sens large. Leurs études montrent la profonde unité de l'Europe intellectuelle, au moment de la naissance de l'homme moderne, dans le désenchantement à l'égard des anciens mythes, et l'impossibilité de croire en une raison souveraine du monde. Impuissance, en tout cas, à accéder à la sagesse sans expérimenter un temps la démesure. Gageons qu'en cette fin du XXe siècle de telles réflexions apparaîtront encore d'actualité.

Ecrit par : Institut Claude Longeon - Denise Alexandre-Gras

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Héroïsme et démesure dans la littérature de la Renaissance" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes