Affiche Homme et animal, la question des frontières

Deux grands types de critiques convergent aujourd'hui pour remettre en question la thèse de la singularité radicale de l'homme. Au plan scientifique d'abord, de nombreux primatologues tendent à mettre en évidence que, du point de vue de l'identité psychologique comme de celui des performances cognitives, la différence entre les grands singes et l'homme ne serait pas de nature mais seulement de degrés. D'une manière générale, la biologie de l'évolution ne nie pas l'existence de différences majeures entre l'homme et les animaux, même supérieurs, mais elle les réintroduit dans un paradigme continuiste, évolutionniste et non anthropocentré. La distinction entre l'homme et les autres animaux peut être maintenue, non pas tant comme une différence entre nature et culture, mais comme un ensemble de différences dans la nature. Au plan éthique, des formes inédites d'appropriation des animaux vivants par l'homme ont conduit à instrumenta

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Homme et animal, la question des frontières" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes