Affiche Je rends heureux

Écrivain, polémiste, grand journaliste, éditeur, adoré par les uns, haï par les autres, Jean-Edern Hallier, d’origine bretonne, fonda successivement la revue Tel Quel avec Philippe Sollers, Les Cahiers de l’Herne avec Dominique de Roux et, en 1974, les Éditions Hallier. L’un des grands animateurs de Mai 68, il dirigea le journal L’Idiot international. Prodigieux animateur de la vie culturelle et politique française depuis dix ans, il fut le premier notamment à lancer les radios pirates, les combats pour les droits de l’homme ou l’anti-édition, avant de ranimer, girondin comme put l’être Lamartine, le régionalisme aux dernières élections européennes. Ses interventions ne se comptent plus, dont la dernière dénonçant la sous-culture journalistique, touchant au vif de la destruction par les médias de la littérature française. « Jean-Edern Hallier est de la race des grands écrivains, au talent vaste et fort. » François Mitterrand « Une prose aux ressources inépuisables. » Pierre Klossowsky

Ecrit par : Jean-Edern Hallier

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Je rends heureux" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes