Affiche L'autrement-vu, automatique des langues qui mène le bal dans d'intermédiaires zones négatives, puis coince son homme à l'extrémité des angles positifs mutés en cases

S'ajoutant au Dire (1955), au Pensé (2002) et à l'Être (2006), le Vu actuel porte à quatre le nombre de volumes touchant la notion de plus en plus élaborée d'Autrement. En ce qui concerne l'ordinairement-vu, il se conçoit comme venant de l'extérieur et orientant ce regard docile qui ne fait que suivre. Ce que l'on peut en retenir pour l'autrement-vu, c'est la même passivité du regard. Ce qu'on doit y introduire de nouveau, c'est le fait que la pression s'y exerce maintenant non de l'extérieur mais de l'intérieur.

Ecrit par : Boris Lobatchev

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "L'autrement-vu, automatique des langues qui mène le bal dans d'intermédiaires zones négatives, puis coince son homme à l'extrémité des angles positifs mutés en cases" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes