Affiche L'Or des collines

La confrontation de deux familles, l'une pied-noir, l'autre provençale, autour des vignes au lendemain de l'indépendance de l'Algérie. " Le mistral chamboulait toutes les habitudes. On sortait moins, on devenait taciturne irritable. Mais il avait la faveur des vignerons. A tout prendre, il valait mieux que le vent d'est porteur de pluie. Dans les domaines de Bandol, on se félicita même de cette présence intempestive au moment des vendanges. L'année serait très bonne ; le millésime, excellent. Pas à la ferme des Ferrez. " 1962. Fin de la guerre d'Algérie. Les pieds-noirs partent en masse pour la France. Une famille de grands propriétaires de vignes, les Ferrez, dirigée de main de maître par le grand-père, débarque à Marseille et achète, grâce à des lingots d'or cachés dans un cercueil, une ferme entourée de nombreux hectares de vignes à l'abandon. Non loin vit une famille de Provençaux de vieille souche, les Cayssoux, elle aussi men

Ecrit par : Jean-Michel Thibaux

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "L'Or des collines" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes