Affiche La fêlure du plaisir: Commentaires

La question du Philebe, ce dialogue mal aime des platonisants, est finalement la plus simple et la plus enigmatique de toutes: celle du rapport entre la vie et la pensee. La vie a l'illusion de se suffire quand elle se fait plaisir, mais cette illusion, c'est la pensee qui la denonce et non la vie; la pensee est certaine de se suffire quand elle pense, mais elle ne se suffit que parce qu'il y a un plaisir de pensee, et la vie reprend son bien. Si la question est la, il n'y a pas a la resoudre: dans le melange nous sommes. Mais comment le composer? Il faut alors differencier les plaisirs, les hierarchiser, en rejeter certains et en retenir d'autres. Mais il reste que le plaisir est, de la vie, une profondeur, un eclat, que la pensee est impuissante a recuperer. Le plaisir est le bien tel que le desire la vie: qu'arrive-t-il a la pensee quand elle s'y confronte? Elle n'a pas le beau role. Et montrer que prendre parti pour l'illimite de la vie,

Ecrit par : Monique Dixsaut

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "La fêlure du plaisir: Commentaires" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes