Affiche La longue guerre des nègres marrons de Cuba, 1796-1851

Comme dans toute l'Amérique des plantations où le nègre fut l'indigène de substitution, le grand marronnage a été à Cuba le fait de bandes d'esclaves fugitifs qui se retranchaient sur les hauteurs boisées, à l'Est dans la Sierra Maestra, ou bien dans la forêt vierge qui s'étend aux côtes d'Ouest en partie envahies par les mangles, ou encore dans le plat pays du Centre, parsemé de mornes considérables. Le choc entre la société esclavagiste et la société marronne s'explique d'abord par le fait que Cuba ait cherché à substituer l'opulente colonie française de Saint-Domingue, ruinée par la révolution nègre d'Haïti en 1802-1804. Au-delà des représentations de la dissidence majeure que fut le marronnage, distincte des rébellions d'esclaves et des conspirations des libres de couleur, cet ouvrage s'attache aux causes et aux conséquences de cette singulière " insurgence ", à savoir la conquête d'une liberté dans les bois

Ecrit par : Alain Yacou

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "La longue guerre des nègres marrons de Cuba, 1796-1851" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes