Affiche La lumière dans la pensée juive

La première parole de Dieu, rapportée par la Bible, concerne la lumière: " Que lumière soit. Lumière fut ". La dernière parole de l'homme concerne elle aussi la lumière : " en ce jour-là, sera la lumière toujours ". De la lumière désirée à la lumière obtenue, l'histoire humaine emprunte des tracés de lumière ou d'obscurité à travers des périodes, des événements, des lieux ou des rites. A chaque étape, elle progresse au prix de souffrances et de retours au chaos originel obscur : telle est la valeur de la lumière car elle doit se gagner constamment sur les ténèbres qui la précèdent, prêtes à l'engloutir. Telle est aussi la clarté de la lumière, grandie d'avoir surgi du chaos ténébreux. Quand enfin la lumière brille de tout son éclat, on comprend que le mal n'est pas dans l'obscurité mais dans le désir de cette dernière de se substituer à la lumière. Chacune en effet doit être maintenue à sa place : l'obscurité est nécessaire à

Ecrit par : Armand Abécassis

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "La lumière dans la pensée juive" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes