Affiche LA TÂCHE CIVILISATRICE DE LA PSYCHANALYSE SELON FREUD

Cet ouvrage propose une nouvelle lecture du Malaise dans la culture de Freud en soulevant une question peu abordée jusqu’ici. Pourquoi Freud n’y a-t-il pas avancé de modèle de société qui tendrait au bonheur individuel de l’homme ? Selon l’auteur, Freud n’aurait jamais réussi à s’affranchir du doute sceptique. Or ce scepticisme épistémologique bride sa théorisation sur la question de l’animalité, question qui intervient dans toute considération sur le politique. Dès lors, Freud ne nous dit rien d’éventuelles propositions politiques pratiques. Voilà peut-être l’ultime limite de la tâche civilisatrice de la psychanalyse.

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "LA TÂCHE CIVILISATRICE DE LA PSYCHANALYSE SELON FREUD" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes