Affiche Le boeuf, le crabe et les vers de terre

Tout commence un de ces putains d’hivers pluvieux. Un de ceux que ces cons de capitalistes nous concoctent maintenant. Ils t'accusent. S’il n’y a plus de saisons, c’est de ta faute. Te montrent du doigt, te stigmatisent, te culpabilisent, expliquent que ta conduite irresponsable dérègle le climat. Ils dénoncent ta façon de te vautrer dans les plaisirs à effet de serre, de prendre ton pied en pataugeant dans le gaz carbonique, en nageant dans la particule fine... Juste pour te justifier de nouvelles taxes, faut dire que t'as la mamelle tentante comme vache à lait. Ils assurent que tu ne manges que des aliments de pauvres, des trucs immondes bourrés des pesticides issus de leurs complexes pétro-chimiques, qu’eux même, à les vomir, ils ne s’y risqueraient pas, de la bouffe qui libèrent du méthane à la digestion, que t'as le fondement plus productif qu'une cuve à méthanisation. Que contrairement à toi et à ta putain de purée de synthèse accompagnée de knackis à peau plastifiée, leur caviar « Ossetra » de chez Petrossian ne les contraint pas à la flatulence des vulgaires. Ne pètent pas plus haut que leur cul, ni à sa hauteur, s'en abstiennent totalement.

Ecrit par : Alain René Poirier

Critiques et discussions

Faut-il lire "Le boeuf, le crabe et les vers de terre" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes