Livre Le moi, l'histoire

5.0/10
Boite de  Le moi, l'histoire
  • 193 pages

Culte du moi, culte de l'histoire ; égotisme, historicisme... Les manuels d'histoire littéraire retiennent souvent ces formules synthétiques pour qualifier le nouveau cours de la production littéraire et de la vie de l'esprit dans la première moitié du XIXe siècle. juxtaposées, elles exprimeraient la double postulation du romantisme français - et son double prestige. Le présent volume voudrait réinterroger l'attrait qu'exercent, sur les auteurs du premier XIXe siècle, l'écriture du moi et l'écriture de l'histoire, afin de repenser la rencontre des deux. Celle-ci se fait-elle dans une écriture de la mémoire ? Quels liens penser entre écriture de soi et période historique troublée ? Comment être soi dans l'histoire ? Ces enjeux ont certainement une portée générale qui ne concerne pas les seuls auteurs approchés ici (Staël, Chateaubriand, Stendhal, Sand, Desbordes-Valmore, Nerval, Tocqueville et Michelet). Mais la période post-révolutionnaire,

0
0
0
0

Du même auteur Continuer sur votre lancée

  • Écrire son temps

Les critiques & échangesDiscussions et débats sur ce livre