Affiche Le peuple des berges

Du 8 octobre au 3 décembre 1956, semaine après semaine, l’hebdomadaire Qui ? Détective publie "La vie secrète des clochards de Paris", neuf articles signés Robert Giraud, envoyé spécial au royaume de la cloche. Cette exploration de la Ville lumière côté ombre est aussi une chronique du petit peuple des rues, un hommage à ceux "qui paient d’une incommensurable misère une liberté toute relative". Quand paraît cette "pittoresque enquête", ainsi est-elle présentée au lecteur, son livre, Le vin des rues, publié il y a tout juste un an, lui confère une réputation, pourtant non revendiquée, d’expert ès "gens bizarres" : tatoués, putes, clochards, mais aussi mythomanes, illuminés et excentriques. Ce sont les derniers représentants d’un Paris véritablement insolite. A la manière de leurs lointains ancêtres de la légendaire cour des Miracles. Est-il utile de le préciser, Bob travaille dans la finesse. Il ne s’intéresse pas au tout-venant. Non pas qu’il soi

Ecrit par : Robert Giraud

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Le peuple des berges" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes