Affiche Le roman des années trente

" On sait quelle est la richesse de la production romanesque française dans cette courte période qui précède non seulement la proscription du genre, mais aussi la partition puis la traduction des œuvres de Richardson et Fielding. En quoi cette dynamique est-elle soutenue par une réflexion théorique sur le roman, ses formes et son écriture, comme en témoignent les textes et préfaces de Marivaux, Prévost, Crébillon, Argens... ainsi que les remarques de Desfontaines ou Lenglet-Dufresnoy ? Comment sont repensés alors le problème de l'illusion romanesque et la notion de fiction ? Comment s'affrontent sur ce terrain Néo-classiques et Modernes ? Dans ce moment où les sens du mot " philosophe " sont complexes et mouvants, quel lien s'établit entre philosophie et fiction ? Comment le roman, genre alors combatif, trace-t-il son chemin par rapport à l'Histoire, aux mémoires, à la nouvelle, voire au théâtre ? Quels liens entretient-il avec ces romans du siècle pr

Ecrit par : Institut Claude Longeon - Annie Rivara - Antony McKenna

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Le roman des années trente" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes