Affiche Le sang des fleurs

" L'abeille est un animal doté de caractéristiques surprenantes. L'industrieuse abeille est dépourvue de sexualité, à l'exception de la reine et des bourdons qui la fécondent lors du vol nuptial. Et cependant, cet animal qui manque d'animalité et de sexualité donne un produit dont la récolte se traduit dans le langage de la castration (tailler, couper, châtrer une ruche). Le miel, assimilable à une vomissure, est considéré comme une nourriture d'immortalité, qui ne se corrompt ni ne pourrit. Le miel a des propriétés antiseptiques et peut servir à la conservation des viandes. Le domptage du féminin dans le mariage vise à l'éradication de la lubricité et de la fureur sexuelle pour obtenir la bonne épouse, c'est-à-dire l'ouvrière abeille chaste, travailleuse et nourricière. Gilles Tétart montre dans ce livre foisonnant comment le mythe du miel enseigne que la désexualisation est nécessaire pour accéder à l'incorruptibilité et à l'immo

Ecrit par : Gilles Tétart

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Le sang des fleurs" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes