Affiche Le siècle des Lumières

L'état du trésor royal continuait à se détériorer et, chaque année, un nouveau déficit venait s'ajouter aux précédents. Galonne, contrôleur général des finances, pensait qu'un impôt foncier constituerait un palliatif efficace. Pour cautionner cette politique, le roi convoqua en 1787 les représentants du clergé et de la noblesse, les grands propriétaires fonciers, à une Assemblée des notables. En l'occurrence, les nobles lui refusèrent leur appui. Les parlements en firent autant. L'autorité du roi souffrit une défaite de taille. La réforme de la situation des protestants s'avéra moins difficile. En novembre 1787, fortement influencé par des juristes, Louis XVI signa un décret qui conférait un état civil à ses sujets protestants. Après de vigoureux débats, l'édit devint loi le 29 janvier 1788 avec la sanction que lui accorda le Parlement de Paris. On continuait de manifester beaucoup d'intérêt pour la nouvelle république des Etats-Unis d'Améri

Ecrit par : Pierre M. Conlon

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Le siècle des Lumières" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes