Affiche Les belles de mai

La constitution des collections textiles et de costumes du musée du Vieux-Marseille a débuté sous l'instigation du Crémascle à la fin du XIXe siècle, et s'est poursuivie avec l'ouverture du musée en 1912 au Parc Chanot, au moment même où le costume populaire tendait à disparaître du vestiaire des Marseillaises. Collectées à leur début selon une volonté et un objectif précis - rendre compte d'une tradition en voie de disparition, les collections n'ont cessé depuis lors de s'enrichir au gré des dons et des achats. L'exposition les Belles de Mai, deux siècles de mode à Marseille (XVIIIe - XIXe siècles) - qui a reçu ainsi que ce catalogue le Haut Patronage de M. Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et de la Communication - nous offre l'opportunité de montrer, pour la première fois depuis vingt ans, ces nouveaux Trésors cachés, plus de deux cents pièces de costumes sur une collection qui en compte mille. Les collections textiles et de costume

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Les belles de mai" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes