Affiche Les maîtres de la Cité pourpre

Dans le livre précédent, Entre les neuf bouches du dragon, Gia Long, en 1802, devient empereur grâce à l'aide française. Son fils Minh Mang, qui lui succède, déteste les étrangers et surtout les missionnaires. Il applique la politique de " la porte close " et accentue les persécutions contre les chrétiens jugés source de tous les maux. -Bien ! Nous avons dans nos geôles des bandits qui ont comploté pour me renverser et porter atteinte à la dynastie. Ils ont été condamnés à mort par le tribunal. Que la sentence soit exécutée sans délai, dit Minh Mang. -Oui. Votre Majesté, il sera fait selon votre volonté. -N'oubliez pas : le Chinois sera décapité et le missionnaire mourra de mort lente. Je veux que les exécutions soient publiques afin que nos sujets apprennent quelle sorte de gens sont les chrétiens. Allez maintenant ! Que tout soit prêt pour demain à l'aube. Le ministre de l'Intérieur pensa que l'empereur était bien pressé de voir mourir les condamnés

Ecrit par : Thi Trang Vo - Jacky Moreau

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Les maîtres de la Cité pourpre" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes