Affiche Les noces du comte

Joignant les mains de sa fille à celles du guerrier qu'il lui a choisi pour époux, le comte marieur accomplit un rite ancestral. Il met, en outre, sur pied une stratégie qui apporte des terres, de l'or et des troupeaux aux siens, qui gagne de nouveaux fidèles à son réseau de clientèle et qui donne la continuité d'une progéniture à sa lignée. Au cours des âges, la politique matrimoniale change dans les maisons comtales catalanes : mariage des consanguins au sein du cousinage des années 870-930 ; mariage à une femme étrangère ou bien à un vicomte ou à un châtelain entre 930 et 1080 ; mariage conquérant, rassembleur de royaumes et de comtés au profit de la dynastie de Barcelone, vers 1080-1210. Au service d'une politique, les noces du comte ne coïncident pas toujours avec l'éthique de l'Eglise, qui préconise le libre choix du conjoint, qui empêche la répudiation arbitraire et qui interdit l'union entre proches parents. Autour de l'an mil, la comtess

Ecrit par : Martin Aurell

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Les noces du comte" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes