Affiche Les sillons de la souffrance

Les SÉNOUEO DU NORD DE LA CÔTE D'IVOIRE METTENT AU TRAVAIL AGRICOLE une ardeur que les observateurs ont soulignée dès le XlXe siècle. Pour ces cultivateurs, le travail puise sa valeur dans la souffrance qu'il occasionne plutôt que dans sa finalité productive. Les concours de travail agricole mettent ainsi en scène des champions prêts à affronter cette souffrance au péril de leur vie. De mime, la musique qui accompagne certaines tâches, loin de les rendre moins pénibles, en redouble le caractère répétitif. Elle y introduit de surcroît, à travers l'évocation de thèmes douloureux, la part de souffrance morale inséparable du travail aux yeux des Sénoufo. Cette part est volontiers assignée aux femmes, notamment dans ces travaux que sont les soins funéraires et les gestes rituels. Dans ce livre, l'auteur explore la conception sénoufo du travail et nous donne matière à interroger la nôtre. Parce qu'aucune société ne le réduit à sa dimension économique, le travail cons

Ecrit par : Marianne Lemaire

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Les sillons de la souffrance" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes