Affiche Mémoires perdues, mémoires vives

Mémoires perdues, mémoires vives : de la crypte de Dracula aux lieux de mémoire joyciens, du chien des Baskerville à l'écriture muséographique de Seamus Heaney, du modernisme (Gertrude Stein) au postmodernisme américain (John Barth), ce volume explore les territoires entre le blanc de l'oubli et les traces du passé dans la littérature et les arts visuels (peinture, sculpture, photographie, land art) du monde anglophone (XIXe-XXe siècles). Marie-Christine Lemardeley est professeur de littérature américaine, Carle Bonafous-Murat professeur de littérature anglo-irlandaise, et André Topia professeur de littérature britannique, tous trois à l'Université Sorbonne nouvelle - Paris 3. Ils participent aux travaux de recherche du groupe VORTEX sur les littératures et les arts des pays anglophones (XIXe-XXe siècles).

Ecrit par : Marie-Christine Lemardeley-Cunci - André Topia - Carle Bonafous-Murat

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Mémoires perdues, mémoires vives" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes