Affiche Orange

Grâce à la chance insolente qui semble toujours l'accompagner, Lorcan Iarlaith O'Neill sort vivant de la guerre Anglo-Zoulou. Il passe sa convalescence dans une famille Boer. Chez ces gens simples, il prend goût à la vie pastorale. Au milieu de ceux qui parlent du fleuve Orange comme d'un paradis perdu, le bonheur arrive enfin. Il découvre l'amour. Dans cette période de paix et de félicité, Lorcan s'installe alors dans une vie confortable, parfois aux frontières de l'ennui. Mais, les hommes sont une " drôle d'engeance "... L'esprit de lucre et les grandes ambitions coloniales britanniques vont balayer l'existence d'O'Neill. Face à des misérables assoiffés de sang que les périodes troublées voient naître, il endure les plus atroces souffrances. Pour lutter contre l'abjection il devient lui-même ignoble. Confronté à l'horreur, Lorcan n'est pas un héros irréprochable. À l'inverse de la philosophie prônée

Ecrit par : Jean-Georges AGUER

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Orange" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes