Affiche Physique et théologie

Dans son Commentaire sur le Timée de Platon, Proclus (412485), un des derniers grands représentants de l'Ecole d'Athènes au Vème siècle après J-C, dit de la physique exposée dans ce dialogue qu'elle est " géométrique " (i.e. démonstrative, scientifique). II dit aussi de cette physique qu'elle est " une sorte de théologie ". Partant de cette idée, et à la lumière de la conception néoplatonicienne de la dialectique comme science première et comme " gymnastique " préparant à la saisie intellective des principes divins, A. Lernould met en évidence la progression dialectique que Proclus, par delà le cadre " géométrique " qu'il applique au discours de Timée, imprime, en profondeur, à ce discours. Cette dialectisation du Timée est ici analysée dans le livre II du Commentaire (qui porte sur Tim. 27c1-31 b4). II est montré comment, selon un mouvement en spirale, la pensée revient toujours sur les mêmes Causes divines (le Démiurge,

Ecrit par : Alain Lernould

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Physique et théologie" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes