Affiche Politiques de l'ombre. L'Etat et le renseignement en France

«Liberté, égalité, surveillance»: cette devise des documents officiels sous le Premier Empire illustre les paradoxes de notre temps. Car nul ne peut douter que l’État se renseigne et nous surveille encore. La création de nouveaux fichiers de police, les projets de loi sur la vidéosurveillance et le discours sur la «sécurité globale» dans les récents Livres blancs démontrent l’implication des pouvoirs publics. Derrière ces mots se profile ce qui est nommé dans cet ouvrage l’«État secret», une réalité incarnée par les bureaucraties du renseignement et de la surveillance. Depuis le xixe siècle, le renseignement est devenu une fonction de l’État, acceptée – discrètement – par tous les régimes successifs. Pourtant, le libéralisme et la démocratie, en offrant à tous le spectacle de la politique, ont fait surgir des tensions jamais surmontées depuis lors autour des pratiques liées à l’espionnage. Au-delà des légendes et des procès faits à l’État, Politiques de l’ombre livre une réflexion inéd

Ecrit par : Sébastien Laurent

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Politiques de l'ombre. L'Etat et le renseignement en France" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes