Affiche Quand la télévision aimait les écrivains

En 1953, la première émission de télévision consacrée à l'actualité littéraire s'impose : c'est Lectures pour tous. Pendant 15 ans, Pierre Desgraupes et Pierre Dumayet, accompagnés de Max-Pol Fouchet, Nicole Vedrès et de Jean Prat réalisent un tour de force : parler de littérature sur le petit écran, faire place aux écrivains, à leurs paroles, à leurs textes et même à leurs silences. Avec très peu de moyens, dans une télévision encore expérimentale et méconnue, cette petite équipe de lecteurs passionnés parvient à imposer Lectures pour tous comme le rendez-vous du mercredi soir, qui réunit des téléspectateurs de plus en plus nombreux et des écrivains, Mauriac, Aragon, Céline, Duras, Borges ou Nabokov pour ne citer que quelques-uns des 1386 auteurs invités, des plus illustres aux plus improbables. Était-ce le temps béni de l'audiovisuel et de la littérature ? Une émission dégagée des pesanteurs et des pressions commerciales ? Une époque où la littérature avait encore

Ecrit par : Sophie de Closets

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Quand la télévision aimait les écrivains" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes