Affiche Richard Coeur de Lion

L'historien ne peut manquer de s'interroger sur ce paradoxe: angevin par son père Henri II et aquitain par sa mère Aliénor, Richard Ier, roi d'Angleterre de 1189 à 1199, ne résida dans l'île que six mois au total et n'en parla sans doute jamais la langue... Il se consacra beaucoup plus à la lutte contre ses vassaux du continent, contre le roi de France et les Sarrasins qu'au gouvernement de son royaume. Et pourtant il demeure certainement, depuis bientôt huit siècles, le plus aimé des souverains anglais. Cette popularité ne doit rien à la légende: les contemporains, unanimes, nous le décrivent comme le " roi des rois terrestres ", nul n'étant allé " plus loin que lui pour l'ardeur, la magnanimité, la chevalerie et toutes autres vertus ". N'est-ce pas lui qui enleva Chypre aux Byzantins et la place d'Acre au redoutable Saladin, le vainqueur de Jérusalem; ne fut-il pas l'un des plus grands troubadours de son temps

Ecrit par : Régine Pernoud

Critiques et discussions

Faut-il lire "Richard Coeur de Lion" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes