Livre Sept génies : Cervantès

5.0/10
Boite de  Sept génies : Cervantès
  • 63 pages

Versado en desdichas (« expert en déveine »), tel se définit avec lucidité et humour Cervantès dont l’existence fut en effet une succession d’ennuis. Ces malheurs en cascade (l’homme a été calomnié, mutilé, excommunié, ruiné, emprisonné, plagié) ne l’empêchent pas de conserver sa bonne humeur, et d’écrire le roman le plus divinement gai de l’histoire de la littérature européenne. Don Quichotte prenant invariablement ses désirs pour des réalités (il se croit né pour défendre la veuve et l’orphelin), et cela malgré les avertissements de son valet Sancho, les scènes comiques abondent – celles des moulins à vent pris pour des géants étant de loin la plus célèbre. Toutefois, au-delà des coups de bâtons et des calembours, Cervantès soulève, l’air de ne pas y toucher, une question fondamentale : celle des pouvoirs de la fiction et de la part de l’imaginaire dans nos vies : vaut-il mieux rêver sa vie que vivre sans rêve ?

0
0
0
0

Du même auteur Continuer sur votre lancée

  • Sept génies : Dante
  • Sept génies : Hugo
  • Sept génies : Goethe
  • Sept génies : Joyce
  • Sept génies : Shakespeare
  • Sept génies : Homère

Les critiques & échangesDiscussions et débats sur ce livre

Auteurs :