Affiche Tibet - Chine de l'Ouest

Depuis l’inauguration le 1er juillet 2006 de la ligne de train la plus haute du monde, entre Pékin et Lhassa, tous les regards se tournent vers les cimes enneigées du plateau tibétain. Les touristes chinois et occidentaux s’y précipitent désormais en masse pour admirer les splendeurs de la civilisation tibétaine. Au contraire, loin des regards, le désert du Takla Makan et les vestiges de la route de la soie n’attirent pas les foules. Kasghar, la capitale mythique du Xinjiang, est pourtant en pleine expansion économique et ce malgré des heurts interethniques sporadiques. Et ce ne sont que quelque uns des nombreux paradoxes de cette Chine du grand ouest, de cette chine des confins. Loin des mégalopoles côtières fantasques, « la Chine est ses confins » car pour une bonne part, ils façonnent l’identité de ce géant économique. « La Chine et ses confins » également, car lorsque l’on arpente les rues de Lhassa ou de Turpan, on ne peut que se sentir hors de l’Empire du Milieu. « La Chine hait

Ecrit par : Dominique Auzias - Jean-Paul Labourdette

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Tibet - Chine de l'Ouest" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes