Affiche Travailler pour les morts

L'adresse de l'ami mort est pour Jean Genet source d'écriture. Elle lui donne la force d'élaborer une oeuvre singulière, une oeuvre qui ne cherche pas à consoler, refuse les images convenues du deuil et s'emploie à faire de la disparition de l'autre une survivance, un événement qui ne nie pas la perte. Comment écrire devant la mort ? Comment parler aux morts ? Non seulement dans l'intimité mais aussi dans l'espace public où tous n'ont pas le même droit d'être pleurés ? Jean Genet cherche ainsi à inventer une mémoire nouvelle : une mémoire politique ouvrant sur le futur de l'art - cet " art de clochards supérieurs " (L'Atelier d'Alberto Giacometti) qui fait de la misère des formes un trésor.

Ecrit par : Melina Balcázar Moreno

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Travailler pour les morts" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes