Affiche Un fascisme roumain

Le troisième fascisme dans l'Europe de l'entre-deux-guerres, juste après le nazisme et le fascisme italien. Une réalité méconnue. Le fer de lance de ce fascisme porte le nom d'une organisation de masse dite la légion de l'Archange Michel. Créée en 1927, elle est aussi connue sous la dénomination de sa première façade politique, la Garde de fer. Ce mouvement légionnaire incarne un fascisme apparemment atypique à visage chrétien et rural, là où ses congénères de pays plus industrialisés et urbanisés sont païens et athées, et compte à son registre l'assassinat de deux Premiers ministres, l'embrigadement d'une grande partie du monde estudiantin – dont la fraction la plus brillante des jeunes intellectuels spiritualistes comme Mircea Eliade ou brutalement modernistes comme le jeune Cioran –, la mise en place d'une véritable contre-société au sein de ses " nids " et enfin, en 1937, le plus beau succès électoral d'un parti fasciste après

Ecrit par : Traian Sandu

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Un fascisme roumain" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes