Affiche Un long samedi, entretiens

On dit George Steiner intransigeant. Il a la passion de l’absolu. Certains le redoutent pour son esprit acide et ses attaques virulentes, d’autres l’admire pour sa culture polyglotte, sa connaissance des textes classiques, ses engagements intellectuels et sa croyance éperdue, après la Shoah, d’une communauté humaine encore possible. Avec Laure Adler, George Steiner évoque sa jeunesse (il est né en 1929 de parents juifs viennois, ils migrent en 1940 à New York) et sa formation aux États-Unis, sa position sur le judaïsme, son amour des langues et les grandes mythologies de notre siècle : psychanalyse, marxisme, structuralisme. Il parle aussi de son amour infini pour ce qui fait le goût de la vie : la musique. Ce témoignage d’un des plus grands universitaires du XXe siècle au soir de sa vie, avec la complicité intellectuelle de Laure Adler, est une parfaite introduction à l’ensemble de son œuvre. Portrait de George Steiner © Oscar Elias / AISA / Leemage Ce livre est issu de plusieurs seri

Ecrit par : George Steiner

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Un long samedi, entretiens" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes