Affiche Une balle, à peine, perdue

Cinquième roman d'un auteur connu pour savoir conjuguer humour et intrigue policière. Le héros, ici, s'est mis dans la tête qu'il lui fallait vraiment commettre un meurtre pour satisfaire les "personnalités responsables de la sélection des oeuvres littéraires de nature fictive"" à paraître dans la revue ##Alibis##; les dites personnalités étant, selon lui, très à cheval sur le réalisme. On voit que l'oeuvre n'est pas seulement policière et épistolaire, mais que l'auteur se paie aussi la tête de quelques personnalités (Stanley Péan, etc.) du petit monde littéraire québécois. [SDM].

Ecrit par : Daniel Da

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Une balle, à peine, perdue" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes