Affiche Une jeunesse rwandaise

Chantal Umuraza avait 19 ans lorsque s'est produit le génocide du Rwanda. Son récit débute un dimanche d'été dans les collines de la Drôme et, dès la première page, nous commençons à voyager entre la région où habite actuellement l'auteur et son village natal au Rwanda. Un village traversé par une rivière qui charriera la mort et la vie. La jeune femme raconte son enfance, ses années d'école, son désir à l'adolescence d'imiter Sissi et d'épouser un Blanc, sa curiosité de la ville, tout autant que les travaux paisibles à la campagne. La houe et la machette, les deux outils indispensables pour le travail des champs. Chantal mettra du temps à admettre que la guerre s'étend jusqu'à son village. Elle n'est pas prête à croire que la haine est partout dans le pays. Elle qui, fillette, ne se considérait ni hutu, ni tutsi : Ndi umunvarwanda, je suis rwandaise. Les collines sont le théâtre de la vie au quotidien, mais aussi de la guerre. En 1994,

Ecrit par : Chantal Umuraza

Ajoutez votre critique

Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique.

Se connecter

Faut-il lire "Une jeunesse rwandaise" ? La réponse à cette question grâce aux membres Kifim, leurs notes et critiques. Retrouvez également toutes les infos sur ce livre : année de parution, auteurs, couverture, résumé etc.

Recommander ce livre
Partager
Gérez vos listes