Livre Venise, 1297-1797

5.0/10
Boite de  Venise, 1297-1797
  • 332 pages

La République des castors : c'est ainsi que Montesquieu, d'après un témoignage de Pierre Daru, appelait Venise. Qu'entendait-il, au juste, par là ? La ténacité, certes, avec laquelle les habitants de la lagune avaient fait surgir de l'eau la " ville la plus triomphante " du monde, mais sa précarité aussi, qui pouvait à chaque instant la mettre en butte aux convoitises des hommes et à l'usure du temps. Ainsi, en un jour, le 12 mai 1797, la vague napoléonienne devait emporter la vieille République qui avait résisté pendant un millénaire à toutes les menaces, à tous les dangers. C'est autour de cet événement - situé comme " épisode " dans ses tenants et aboutissants immédiats, mais aussi dans une ligne de " tendance " séculaire -, et pour en commémorer l'anniversaire, que ce recueil est organisé. Il ne s'agit pas d'un livre, qui viendrait s'ajouter à l'immense bibliographie sur l'histoire de Venise,

0
0
0
0

Du même auteur Continuer sur votre lancée

  • La Circulation des hommes et des oeuvres entre la France et l'Italie à l'époque de la Renaissance
  • Venise et la révolution française
  • Le gouvernement de soi et des autres

Les critiques & échangesDiscussions et débats sur ce livre