Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Céline, né Louis Ferdinand Destouches le 27 mai 1894 à Courbevoie, département de la Seine, et mort le 1er juillet 1961 à Meudon, connu sous son nom de plume généralement abrégé en Céline[3], est un médecin et écrivain français. Sa pensée pessimiste est teintée de nihilisme. Controversé en raison de ses pamphlets antisémites, c'est un « écrivain engagé »[4], proche durant l'occupation allemande de certains milieux collaborationnistes, qui reste toutefois à l'écart de toute collaboration officielle[5],[6],[7]. Il est considéré, en tant qu'écrivain, comme l'un des plus grands novateurs de la littérature française du XXe siècle[8], introduisant un style elliptique personnel et très travaillé qui emprunte à l'argot et tend à s'approcher de l'émotion immédiate du langage parlé. A propos de son style, Julien Gracq dira « Ce qui m'intéresse chez lui, c'est surtout l'usage très judicieux, efficace qu'il fait de cette langue entièrement artificielle-entièrement littéraire- qu'il a tirée de la langue parlée. »[9]

Nationalité :

Auteur (Livres)